Déjeuner sur le pouce : comment composer un sandwich équilibré ?

Le sandwich est l’allié de choix des déjeuners pris sur le pouce. Définitivement français avec son pain de boulangerie, terriblement pratique quand il se mange avec les doigts et absolument délicieux avec ses garnitures savoureuses et variées, il ravit les papilles de tous les gourmands.

D’autant que contrairement aux idées reçues, un sandwich bien composé peut s’avérer parfaitement équilibré.

sandwich-tomates-sechees-et-jambon-cru-780x524

Suivez le guide pour des pauses déjeuners savoureuses qui vous permettront de faire le plein de nutriments afin de patienter sereinement jusqu’au dîner.

Qu’il soit fait maison ou acheté en boulangerie, voici quelques conseils pour composer un sandwich alliant vos goûts et respect de l’équilibre alimentaire !

  • En boulangerie, oubliez les sandwichs baguettes et privilégiez les sandwichs triangles à base de pain de mie ou mieux encore, de pain de campagne. Les sandwichs baguettes sont faits à partir d’une demie-baguette et sont donc trop riches en farine. Consommés en entier, ils apporteront davantage de sucres complexes que votre corps en a besoin.
  • Privilégiez les pains complets, plus riches en goût et en fibres
  • Evitez les garnitures de fromage cumulant souvent deux à trois portions pour garnir la totalité de la surface à tartiner
  • Evitez les garnitures de charcuteries, riches en matières grasses saturées, en cholestérol et en sel
  • Choisissez une garniture contenant des crudités afin de ne pas faire l’impasse sur les fibres et les vitamines.
  • Choisissez les sources de protéines les plus légères : charcuteries légères (jambon blanc ou cru, noix de porc séché, pastrami, jambon de poulet, lomo,…), poulet, saumon frais ou fumé, thon au naturel, viandes blanches (poulet, dinde, veau,…), viande rouge (rôti de boeuf), oeufs,…
  • Ayez la main légère sur les sauces : pas plus de deux cuillères à soupe de mayonnaise ou d’une noix de beurre
  • N’oubliez pas les aromates : herbes aromatique, moutarde, câpres, cornichons, épices,…
  • Privilégiez les recettes les plus traditionnelles : thon-crudités, jambon-beurre, poulet-crudités (…), c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes. Les versions les plus simples sont souvent les plus réussies.

carton-packing-triangle-bread-sandwich-toaster-waffle-maker-commercial-sandwich-maker

Et n’oubliez pas qu’un repas équilibré est souvent composé de plusieurs éléments. N’hésitez donc pas à ajouter des crudités à croquer ou une soupe chaude ou froide en entrée ainsi qu’une salade de fruits frais, un fromage blanc ou un fruit à croquer en dessert afin de sortir de table rassasié !

Les Puces des Batignolles, le restaurant qui mixe les saveurs en équilibre

Ils se font rares les habitants des Batignolles à ne pas connaître Les Puces des Batignolles, bistrot plein de charme en plein coeur de ce joli quartier en pleine expansion. Un succès qui a fait des émules puisqu’ils sont désormais deux restaurants partageant nom, cuisine et menu sur la rue Legendre (le premier né au 110 et son cadet, au 83). De quoi trouver une table quelque soient l’heure et le menu (il est malgré tout conseillé de réserver).

IMG_4260

Plusieurs points justifient l’attrait des parisiens pour ce lieu. Tout d’abord, l’accueil : toujours chaleureux, les serveurs sont à l’écoute, les plats parviennent vite jusqu’à votre table, de quoi satisfaire les plus pressés à la pause déjeuner. Deuxièmement, le lieu : du bois brut, des grandes baies vitrées, des ardoises détaillant le menu et même quelques tables à l’extérieur pour les beaux-jours, ce bistrot a le charme des brasseries typiques qui font l’attrait de la capitale. Mais le plus intéressant se trouve encore dans les assiettes. Pour 14 euros (entrée + plat OU plat + dessert) ou 17 euros (entrée + plat + dessert), le menu du midi est aussi délicieux que léger. Le restaurant fait la part belle aux produits de la mer (poisson, calamar, etc…) et aux végétaux (agrumes, poireaux, salades et autres crudités cuisinées) parfaitement assaisonnés afin de révéler toutes leurs saveurs. Le rapport qualité/prix est bel et bien satisfaisant ! De plus, parmi les trois desserts proposés se niche souvent un dessert léger à savourer sans culpabiliser pour finir comblé sur une note sucrée (fromage blanc et coulis, salade de fruits, poire pochée,…). Pour les plus gros mangeurs, pas de panique, une assiette de fromage est proposée si vous souhaitez faire l’impasse sur le salé ainsi qu’un dessert plus conventionnel (gâteau, poire amandine,…).

IMG_4264

Les Puces ne se limitent pas à la semaine, le brunch du dimanche à 20 euros saura vous faire vous lever du bon pied.

Les Puces des Batignolles

83 et 110 rue Legendre 

75017 Paris 

Un déjeuner sur l’herbe

déjeuner champetreSi vie parisienne rime avec stress, il existe un moyen infaillible pour relâcher la pression : partir recharger ses batteries à la campagne. Et elle est partout, même aux portes de Paris. En effet, les parisiens ne disposent peut être pas d’un vaste parc intra-muros comme ses consœurs Londres et New York, mais de multiples espaces verts jalonnent Paris et ses alentours, de quoi se croire en pleine campagne !

N’hésitez pas à prendre possession de ces espaces pour un déjeuner au soleil suivi d’une balade digestive afin de mettre le quotidien de citadin de côté quelques instants.

Et pour que ce moment soit aussi bénéfique sur votre stress que sur votre ligne, voici un exemple de menu équilibré et gourmand à transporter dans votre panier en osier et à étaler sur votre nappe à carreau :

  • Chiffonnade de jambon blanc dégraissé
  • Fèves fraîches blanchies assaisonnées d’une cuillère à café d’huile d’olive, 1 cuillère à café de parmesan, persil et ciboulette (suivez le guide pour savoir préparer les fèves comme un chef chefsimon.lemonde.fr/cuisson-feves.html)
  • Avocat coupé en dés relevé d’un zeste de citron, de persil et de ciboulette
  • Laitue avec un filet de citron et des herbes

La cantine du quartier latin

Rue Thénard, entre le boulevard Saint Germain et la rue des Ecoles, se dresse la devanture colorée et pleine de promesses du Pré Vert. Et les curieux qui franchiront la porte de ce bistrot aux notes épicées en auront pour leur palais.

Dans une ambiance hétéroclite où se mêlent touristes et sportifs sortant du Vieux Campeur, Sorbonnards tout juste sortis d’amphi ou encore passionnés de lecture venus faire le plein de livres à moindre coût chez Gibert, vous goûterez une cuisine traditionnelle revisitée par les deux chefs qui œuvrent en cuisine depuis 2003.

Vous y dégusterez les plats qui font la renommée du terroir français mais toujours agrémentés d’une touche d’originalité. Ici, le velouté de carotte est au saté, les lentilles au cumin et la pastèque se dégustent en entrée assaisonnées d’une sauce à l’échalote.

Les légumes sont rois ainsi que les viandes blanches et le poisson. Vous sortez ainsi de table rassasiés mais légers.

Une cuisine qualitative à un coût très raisonnable le midi grâce à une formule unique entrée, plat, boisson et café à 13.90 euros !

Le Pré Vert

8 rue Thénard

75005 Paris

http://www.lepreverre.com/index.php/fr/

 

La cantine du quartier latin

Potage de carotte au saté

La cantine du quartier latin (2)

Saumon grillé et lentilles au cumin