Les Puces des Batignolles, le restaurant qui mixe les saveurs en équilibre

Ils se font rares les habitants des Batignolles à ne pas connaître Les Puces des Batignolles, bistrot plein de charme en plein coeur de ce joli quartier en pleine expansion. Un succès qui a fait des émules puisqu’ils sont désormais deux restaurants partageant nom, cuisine et menu sur la rue Legendre (le premier né au 110 et son cadet, au 83). De quoi trouver une table quelque soient l’heure et le menu (il est malgré tout conseillé de réserver).

IMG_4260

Plusieurs points justifient l’attrait des parisiens pour ce lieu. Tout d’abord, l’accueil : toujours chaleureux, les serveurs sont à l’écoute, les plats parviennent vite jusqu’à votre table, de quoi satisfaire les plus pressés à la pause déjeuner. Deuxièmement, le lieu : du bois brut, des grandes baies vitrées, des ardoises détaillant le menu et même quelques tables à l’extérieur pour les beaux-jours, ce bistrot a le charme des brasseries typiques qui font l’attrait de la capitale. Mais le plus intéressant se trouve encore dans les assiettes. Pour 14 euros (entrée + plat OU plat + dessert) ou 17 euros (entrée + plat + dessert), le menu du midi est aussi délicieux que léger. Le restaurant fait la part belle aux produits de la mer (poisson, calamar, etc…) et aux végétaux (agrumes, poireaux, salades et autres crudités cuisinées) parfaitement assaisonnés afin de révéler toutes leurs saveurs. Le rapport qualité/prix est bel et bien satisfaisant ! De plus, parmi les trois desserts proposés se niche souvent un dessert léger à savourer sans culpabiliser pour finir comblé sur une note sucrée (fromage blanc et coulis, salade de fruits, poire pochée,…). Pour les plus gros mangeurs, pas de panique, une assiette de fromage est proposée si vous souhaitez faire l’impasse sur le salé ainsi qu’un dessert plus conventionnel (gâteau, poire amandine,…).

IMG_4264

Les Puces ne se limitent pas à la semaine, le brunch du dimanche à 20 euros saura vous faire vous lever du bon pied.

Les Puces des Batignolles

83 et 110 rue Legendre 

75017 Paris 

Publicités

Zoom sur les protéines végétales

Avec l’arrivée du mouvement Vegan et la promotion du végétarisme et de ses bienfaits par de nombreux acteurs de notre société, les protéines végétales s’imposent progressivement dans nos assiettes… Pour notre bien ?

images

Nutritionnistes, écologistes et végétariens s’accordent tous sur un point : les occidentaux mangent trop de viande et cette surconsommation a des conséquences sur notre planète mais aussi sur notre santé (hypercholestérolémie, pathologies rénales, etc…).

Pourtant, les protéines sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain car sans protéines, le corps ne peut fabriquer de muscles. Il est donc essentiel de ne pas tomber dans l’excès inverse en les diabolisant. Pour vivre bien, notre corps a besoin d’une source de protéines par jour sous forme de viande, poisson, crustacés ou oeufs ainsi que de 3 laitages par jour, apportant le complément nécessaire en protéines de la journée .

C’est là que les protéines végétales trouvent leur intérêt. Moins riches en graisses saturées car d’origine végétale et non animale, elles peuvent se consommer occasionnellement afin de diminuer sa consommation de viande à une fois par jour au sein d’un des deux repas principaux.

images-1

Si elles peuvent se consommer occasionnellement, elles ne peuvent en aucun cas se substituer aux protéines animales. En effet, les protéines d’origine végétale sont moins bien absorbées par votre organisme que celles apportées par la viande ou le poisson. Par ailleurs, leurs teneurs en fer et vitamine B12, indispensables au corps, n’est pas comparable. Leur consommation exclusive sera donc à l’origine de carences entrainant des dysfonctionnements et de la fatigue.

Unknown

Vous l’aurez compris, libre à vous selon vos goûts de les consommer occasionnellement en choisissant les moins riches en matières grasses et en glucides. On privilégiera donc les steak de soja (la sauce en moins) ou le tofu aux pâtés végétaux.

Le poisson qui portait bien son nom

maigre aspergeLe Maigre porte bien son nom.

Ce poisson peuplant les fonds marins de méditerranée offre une chair blanche au gout subtil qui a su se faire une place sur les étals des marchés espagnols et italiens.

Il colonise désormais les marchés des villes du pourtour méditerranéen où la finesse de sa chair en fait un des poissons les plus présents sur les cartes des restaurants du Sud.

Faible en matière grasse et riche de sa finesse, il se consomme doré à la poêle ou cuit au four accompagné de légumes du sud en compotée, comme ci-dessus, ou coupés en rondelle et rôtis à ses côtés.

L’équilibre des saveurs est parfait avec des asperges cuites à l’eau qui viendront relever le goût de ce poisson sans prendre le dessus en bouche.

Vous savez désormais ce que vous cuisinerez vendredi !

Le repas équilibré

Sans titre

L’équilibre de votre journée passe par l’équilibre de votre repas, il ne faut donc en négliger aucun ! En effet, ils jalonnent votre journée afin d’apporter à votre corps les nutriments dont il a besoin pour conserver toute votre énergie du saut du lit au retour à la case départ !

 Et pour que vos déjeuner et dîner soient équilibrés, ils doivent tous 2 être composés de 7 éléments essentiels :

  • De l’eau pour hydrater vos cellules
  • 1 entrée de crudités légèrement assaisonnée ou 1 bol de soupe afin de faire le plein de fibres
  • De la viande, du poisson, des œufs ou des crustacés pour créer et préserver votre masse musculaire
  • Des légumes cuits riches en vitamines et minéraux énergisants
  • Des féculents ou du pain pour tenir jusqu’au repas suivant
  • 1 laitage ou 1 part de fromage riches en calcium
  • 1 fruit frais ou 1 compote sans sucres ajoutés pour la petite note sucrée riche en vitamine C

Vous sortirez de table rassasiés et légers, prêts à poursuivre votre journée en beauté !

On dit oui à l’aïoli

aioli

S’il est un plat qui fleure bon le sud, c’est bien l’aïoli !

Il trône en maître sur les tables des provençaux le vendredi midi, aussi bien à la maison qu’au restaurant.

Simple, rapide et frais ce plat se compose de légumes et de produits de la mer cuits au court bouillon que l’on déguste avec une mayonnaise parfumée à l’ail.

Et si les parisiens s’emparaient de cette coutume afin d’équilibrer le repas pris en famille ou entre amis du dimanche ?

Car l’aïoli est bien plus léger que le traditionnel poulet / frites, cher aux parisiens !

Les légumes et le poisson sont cuits sans matières grasses, vous pouvez ainsi décider des quantités que vous ajoutez lors de la dégustation. Et une cuillère à soupe d’aïoli suffit à parfumer délicatement légumes et poissons !

INGRÉDIENTS POUR UN AÏOLI RÉUSSI (4 PERSONNES)

  • 500 g de poissons blancs
  • 500 g de bulots à cuire ou autres crustacés
  • 4 œufs
  • 1 kg de légumes aux choix : poireaux, oignon rouge, pomme de terre, navet, choux fleur, carotte
  • Pour le court bouillon : 4 échalotes, 4 carottes,thym, laurier, persil
  • Pour la sauce aïoli : 1 gousse d’ail, 1 jaune d’œuf, huile de colza

RECETTE

  • Réaliser 2 courts bouillons : dans 2 casseroles remplies d’eau, ajouter les échalotes émincées, les carottes coupées en rondelles, le thym, le laurier, le persil, le sel et le poivre
  • Porter à ébullition
  • Plonger le poisson et les crustacés dans 1 court bouillon et faire cuire à feu doux
  • Plonger les légumes pelés dans le 2ème court bouillon et faire cuire à feu doux
  • Faire la sauce aïoli : écraser la gousse d’ail dans un bol et monter la mayonnaise (fouetter le jaune d’œuf avec de l’huile jusqu’à ce que la mayonnaise monte)
  • Faire refroidir le poisson, les légumes et les crustacés et déguster