Comment concilier équilibre et convivialité durant les fêtes de Noël ?

S’il est une période que les femmes et les hommes faisant attention à leur ligne redoutent, c’est celle des fêtes de fin d’année et tout particulièrement, des repas en famille de Noël.

Unknown-1

Dans l’imaginaire collectif, Noël rime avec foie gras, bûche glacée, plateau de fromages, chocolat et autres spécialités hivernales aussi savoureuses que riches. Pourtant, on oublie souvent que la table de Noël regorge également de plats bien plus légers : fruits de mer, saumon, dinde et autres fagots de haricots.

Unknown.jpeg

Un maître mot suffira donc à désamorcer toutes les craintes : l’équilibre. En piochant alternativement dans les aliments riches et ceux plus légers, vous mettrez votre digestion, votre esprit, votre palais et votre énergie sur la même longueur d’onde.
Alors ne ternissez pas la gaîté de ces fêtes par la crainte d’un repas impossible à maîtriser. Ecoutez votre faim et adaptez vos choix à votre estomac.

Voici quelques conseils généraux pour ne garder de ces repas que le plaisir des papilles et des retrouvailles :

  • Préservez votre appétit intact pour les mets savoureux que seront les entrées, les plats et les desserts, en faisant l’impasse sur les biscuits apéritifs et autres petits fours. reportez-vous sur les crevettes, les tomates et autres alternatives bien plus légères
  • Evitez de vous resservir afin de savourer chaque plat à sa juste saveur
  • Ne choisissez qu’une variété de fromage sur le plateau souvent bien fourni de fin de repas
  • Evitez le pain à table
  • Privilégiez les accompagnements de légumes
  • Privilégiez en entrées les fruits de mer ou le saumon fumé au foie gras

Unknown-2.jpeg

 

Unknown-4.jpeg

  • Demandez-vous si vous avez encore faim en fin de repas et si non, limitez-vous aux oranges et autres fruits. Vous aurez d’autres opportunités de savourer un dessert en ayant encore un peu de place
  • Privilégiez le champagne de circonstance aux apéritifs et autres alcools forts souvent riches en sucre
  • Limitez les chocolats de Noël entre les repas de fête
  • Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à aller vous promener, seule ou en famille, après le repas de Noël et de manière générale, dépensez-vous autant que possible durant cette période.

Vous savez désormais comment aborder ces fêtes de fin d’année 2015 l’esprit léger afin de n’en garder que le meilleur !

Publicités